Rendez-vous en… Polynésie Française ! Part 2 – Sous le soleil de Moorea et de Bora Bora

2 janvier 2018

Les paysages de Tahiti vous ont plu ? Attendez un peu de faire connaissance avec son « île sœur » Moorea et celle que l’on surnomme « la perle du Pacifique » : Bora Bora… Notre voyage à l’autre bout du monde continue !

 

MOOREA
 

L’île de Moorea est toute proche de Tahiti et l’on peut s’y rendre rapidement depuis le port de Papeete en montant à bord du ferry. On la distingue nettement depuis la côte tahitienne où ses hautes montagnes semblent couronnées par les nuages. On en compte 8 dont une, Mou’a puta, percée à son sommet ! L’île est entourée par une barrière de corail qui l’isole du Pacifique et créé un lagon dans lequel on peut se baigner tranquillement. Nous avons eu un énorme coup de cœur pour Moorea où la nature, aussi bien sur terre que sur mer, offre un cadre paradisiaque !

 

 

 

• /   OÙ POSER SES VALISES POUR LA NUIT ?   \ •

 

Les Tipaniers
 

Une fois arrivé à Moorea, on monte à bord d’un bus local qui attend les passagers sur le port à chaque arrivée de ferry. Direction le nord vers l’hôtel des Tipaniers qui se trouve à l’autre bout de l’île. Le voyage permet de découvrir la côte ainsi que les deux grandes baies de Moorea, on en prend déjà plein la vue ! Eau turquoise, palmiers à foison, montagnes verdoyantes, fare (maison) en bambou… c’est tout un univers que l’on apprivoise du regard, si éloigné des paysages parisiens qui sont notre quotidien.

 

Une fois arrivé à l’hôtel, vous voilà dans une petite enclave paradisiaque : bungalow avec vue sur l’océan et accès direct à une plage de sable fin isolée, biodiversité marine luxuriante à peine les pieds dans l’eau (on a vu là une murène !), ponton parfait pour admirer le lever/coucher de soleil, terrasse du restaurant sous les palmiers, location de pirogues proposées pour rejoindre les deux motus (îlot de sable) voisins et nager avec les 3 raies qui s’y sont abritées, vélos en libre-service pour faire un petit tour dans les envions… Autant vous dire que le check-out s’est fait dans la douleur !

 

 

 

• /   OÙ RÉGALER SES PAPILLES ?   \ •

 

Le restaurant des Tipaniers
 

Vous l’aurez compris, difficile de s’éloigner des Tipaniers, d’autant plus qu’un chouette restaurant avec vue sur le lagon propose de bons petits plats polynésiens ainsi que des cocktails à tomber. On vous recommande le poisson cru à la tahitienne au lait de coco !

 

 

 

Le Moorea Beach Cafe
 

En retournant vers le port, le MBC offre également une belle terrasse avec une vue impressionnante sur le lagon à perte de vue et une cuisine recherchée. On se souviendra longtemps de la salade de poulpe parfaitement assaisonnée, miam !

 

 

 

La Macaroulotte
 

À quelques mètres du MBC, arrêt obligatoire à la Macaroulotte : une petite roulotte garée dans un jardin où l’on achète… des macarons ! C’est incroyable de trouver ces petites gourmandises sur l’île de Moorea, d’autant plus qu’elles n’ont rien à envier à leurs cousines parisiennes. Soigneusement préparées par Séline, passionnée de pâtisserie, les macarons changent de parfum toutes les semaines et ne restent jamais longtemps en vitrine. Ananas-mangue, chocolat-passion, rose-litchi-framboise… difficile de résister.

 

© Macaroulotte
 

 

• /   QUE FAIRE À MOOREA ?   \ •

 

Grimper au Belvédère
 

Sur les petites îles polynésiennes, impossible de se perdre sur les routes ! Il n’y en a souvent qu’une seule et elle fait le tour de l’île en longeant la côte. À Moorea, bien cachés au creux des deux baies, deux chemins grimpent toutefois vers les sommets montagneux et permettent de s’enfoncer dans les terres en prenant de la hauteur. Ils mènent au belvédère de Moorea qui offre une vue splendide sur la baie Cook et la baie Opunohu.

 

 

 

Se perdre dans la forêt du Marae
 

Sur le chemin du Belvédère, on vous propose un petit arrêt au Marae de Titiroa dont les vestiges se trouvent au cœur d’une épaisse forêt de mape (châtaigner tahitien). Les marae sont les rares sites archéologiques que l’on trouve en Polynésie française où les bâtiments étaient construits en matériaux périssables. Ces lieux sacrés en pierres sont les seuls à avoir traversé les époques. Celui de Titiroa est particulièrement étendu et il faut se perdre (littéralement) dans la forêt pour en faire le tour. C’est l’occasion de découvrir la flore terrestre de l’île, d’admirer les beaux tiki gravés sur les pierres du sentier et, il faut bien l’avouer, de paniquer un peu parce que ce même sentier à parfois tendance à s’estomper !

 

 
 
 

 

BORA BORA
 

Située à 260km de Tahiti, Bora Bora se rejoint en une heure d’avion grâce à une singulière et minuscule piste d’atterrissage construite sur un motu par les américains durant la 2nd Guerre Mondiale. Il faut ensuite prendre le bateau pour accoster sur l’île principale de seulement 8km de long, Pora Pora de son vrai nom – « Première née » en tahitien. Comme à Moorea, un collier de corail entoure l’île, mais cette fois-ci il n’existe qu’un seul passage vers l’océan : la passe de Teavanui. Bien sûr, Bora Bora n’a pas volé sa place dans le classement des plus belles îles du monde mais nous lui avons préféré Moorea où la vie locale semble plus développée. Ici, hôtels et restaurants haut de gamme colonisent les côtes et des centaines de petits bungalows sur pilotis partent à la conquête du lagon ! La nature est toutefois préservée et offre encore une fois de très belles surprises aux randonneurs et aux barboteurs/plongeurs.

 

 

 

• /   OÙ POSER SES VALISES POUR LA NUIT ?   \ •

 

Le Maitai Polynesia
 

Depuis le port, c’est la navette de l’hôtel Maitai Polynesia qui est venue nous chercher. À notre arrivée, on nous accueille avec des colliers de fleurs parfumées et un cocktail de fruits rafraichissant ! L’immersion au cœur de la carte postale continue direction la plage où nous découvrons un magnifique bungalow traditionnel sur pilotis avec un petit balcon et une échelle qui descend droit dans la mer ! À l’intérieur une table basse en verre permet d’observer les poissons qui évoluent sous le bungalow : chaque détail est pensé pour que l’on puisse profiter pleinement de l’incroyable environnement qui nous entoure et pour que l’expérience soit unique !

 

 

 

• /   OÙ RÉGALER SES PAPILLES ?   \ •

 

Le Bloody Marry’s Restaurant
 

Pour le dîner, nous voilà partis vers une véritable institution sur l’île : le restaurant Bloody Marry’s. Comme la plupart des restaurants, il propose un service de navette qui vient vous chercher à votre hôtel (oui, ici on se sent vite le roi du monde…) ! Ouvert depuis 1979, le restaurant a régalé de nombreuses célébrités dont le nom est gravé à l’entrée. Des 5 petites tables originelles, le Bloody Mary’s s’est peu à peu métamorphosé en préservant toutefois son architecture typique. On y dîne les pieds dans le sable et on choisit son plat parmi un large choix de poissons du lagon et de fruits de mer fraichement péchés.

 

© Bloody Marry’s Restaurant
 

 

Le Matira Beach Restaurant
 

Autre expérience qu’il faut tenter : un teppanyaki réalisé par un chef polynésien formé au japon ! Au Matira Beach, nous voilà devant une table de cuisson avec pour décor de fond le lagon de Bora Bora sur lequel se couche le soleil. Teina Tuaiva, avec sa toque japonaise et ses bras couverts de tatouages polynésiens manie le couteau avec une grande habileté ! Le spectacle est à couper le souffle et on repart avec l’estomac (extrêmement) bien rempli !

 

© Matira Beach Restaurant
 

 

• /   QUE FAIRE À BORA BORA ?   \ •

 

Un baptême de plongée avec Eleuthera Bora Diving Center
 

Même si, en Polynésie Française, il est très facile d’observer un grand nombre d’espèces marines à l’aide d’un simple masque et d’un tuba, la plongée avec bouteilles reste une expérience à part entière et Bora Bora est sans doute l’un des plus beaux endroits au monde pour se lancer ! Nous avons fait confiance à Eleuthera Bora Diving Center pour cette descente dans les profondeurs (bon, ok, 7 mètres c’est pas si profond…) et nous vous recommandons vivement ces professionnels très sympathiques et pédagogues !

 

Pas évident d’évoluer gracieusement avec un attirail de plusieurs kilos sur le dos, la respiration par la bouche n’est pas innée les premiers temps, mais après quelques minutes sous l’eau on ne pense plus à ces détails et on est happé par la vie sous-marine qui palpite aux alentours. Poissons clown, anémones, hippocampes… c’est tout un éventail de couleurs que l’on observe dans ce magnifique lagon de Bora Bora où les coraux abritent un incroyable écosystème.

 

© Tonton
 

 

Une journée dans le lagon avec Nono
 

Enfin, nous avons adoré faire le tour de l’île en pirogue avec Teremoana Nono Tour le temps d’une journée. L’escapade fût ponctuée de chants tahitiens accompagnés au ukulélé, d’une petite baignade en compagnie de raies et de requins à pointes noirs (!!!), d’un repas traditionnel délicieux sur un motu presque désert (espadon, taro, pain coco… miam miam miam) et d’une plongée au cœur d’un magnifique jardin de corail. Une journée paradisiaque…

 

 

 

Bon voyage en Polynésie Française !

 

Et un énorme merci à ma famille tahitienne pour ce magnifique voyage :)

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInGoogle+