Marie Curie fête ses 150 ans au Panthéon

21 novembre 2017
 

Réel événement national en Pologne, l’anniversaire de Marie Curie se devait également d’être célébré en France. Le Centre des monuments nationaux, l’Institut et le Musée Curie, ont réalisé conjointement une exposition retraçant la vie intime et le parcours professionnel de cette illustre scientifique.

   

Rendez-vous au Panthéon, monument emblématique dédié à la mémoire des plus grandes figures de notre Histoire. En y pénétrant, on est immédiatement happé par la grandeur du lieu et par sa prouesse architecturale. Alors qu’il était souffrant, Louis XV a fait la promesse de construire une église consacrée à Sainte-Geneviève s’il guérissait. Une fois remis sur pied, le roi confia ce chantier colossal à l’architecte Jacques-Germain Soufflot entre 1744 et 1790. Cet édifice est spectaculaire, en témoigne la coupole qui ne pèse pas moins de 15 000 tonnes et qui repose seulement sur 4 colonnes…

Le choix du Panthéon s’avère alors évident pour accueillir l’exposition autour du 150e anniversaire de Marie Curie. « Monument honorant la mémoire collective des Grands Hommes, il est un lieu particulièrement symbolique pour Marie Curie – première femme à y être entrée. À travers elle, ce sont toutes les femmes qui travaillent pour la recherche et pour la science qui doivent se sentir honorées. » Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux.

   

L’exposition qui lui est consacrée s’insère harmonieusement au sein du Panthéon. La scénographie est organisée autour d’une structure métallique qui reflète les sublimes décors de l’édifice et la lumière du soleil modifiant alors naturellement l’ambiance générale. Construit telle une forme rayonnante qui pourrait symboliser les pages d’un livre que l’on feuillette, chaque branche développe une thématique dévoilant un aspect de la vie de la savante aux deux prix Nobel. La structure épouse ainsi parfaitement la mosaïque bicolore du sol, tout en sobriété.

   

Femme de science, Marie Skłodowska-Curie, de son nom complet, était aussi une épouse et la mère de deux enfants, Irène et Ève. Cette exposition révèle très respectueusement l’intimité de cette illustre figure grâce à une importante correspondance et à des journaux intimes. On découvre aussi de passionnants albums de photos illustrant sa vie de famille et des souvenirs de vacances en Bretagne, des écrits sur les joies que lui a procuré la maternité.

 

Panthéonisée en 1995 avec son époux Pierre Curie, également scientifique de renom, Marie Curie était déjà très populaire auprès de ses contemporains. Le couple fut même à la une de Paris Match en 1939 pour leurs avancées scientifiques.

« Marie Curie est, de tous les êtres célèbres, le seul que la gloire n’ait corrompu. » Albert Einstein

   

À la mort de Pierre en 1906, Marie Curie a tenu un carnet dans lequel elle s’adresse à son époux en lui expliquant sa tristesse, son désespoir et son incapacité à poursuivre leur travail commun. Ce carnet bouleversant sur lequel on voit encore quelques larmes séchées, nous permet de découvrir la personnalité et l’humanité de la scientifique, qui semble souvent si austère sur les clichés où elle apparaît sobrement vêtue et sans le moindre sourire. À travers l’ensemble de ces témoignages, on pose un autre regard sur cette femme et sur son histoire.

Pierre Curie était professeure à la Sorbonne. Après son décès, Marie Curie a eu la possibilité d’y reprendre ses fonctions, avant d’être nommée officiellement professeure titulaire de la chaire de physique générale le 16 novembre 1908, devenant ainsi la première femme à obtenir ce titre à la Sorbonne. Cette occasion, si importante pour l’avancée du statut des femmes dans la société, a été un réel sauvetage pour cette femme qui perdait le goût de tout à ce moment de sa vie.

   

Après avoir réalisé des découvertes ayant considérablement modifié l’histoire des sciences, avec notamment des avancées sur la radioactivité. Marie Curie, accompagnée de sa fille Irène, s’est fortement impliquée avec Claudius Regaud, pionnier de la radiothérapie, durant la 1e Guerre Mondiale. Elle a cherché à imposer aux chirurgiens sur le front l’usage de la radiographie pour localiser les extraits de balles dans les corps des soldats blessés. Cette période sur le front a duré 3 ans et a permis à ces scientifiques de comprendre l’importance d’appliquer leurs découvertes au domaine médical.

   

D’autres archives sont présentées dans cette exposition : instruments scientifiques, documents officiels de remise de prix, coupures de banque à l’effigie du couple Curie, et même une rose portant leur nom… Pour poursuivre la visite et vous immerger encore un peu plus dans la passionnante histoire de cette femme qui révolutionna un pan de la science, nous vous conseillons vivement de vous rendre au Musée Curie, à seulement quelques pas du Panthéon. Là-bas, vous en saurez plus sur la famille Curie qui ne compte pas moins de 5 prix Nobel, vous déambulerez dans l’ancien bureau et le laboratoire de chimie de Marie Curie, mais vous découvrirez aussi les missions actuelles de l’Institut Curie – anciennement Institut du Radium.

   

Et pour ceux qui viennent de loin et qui souhaitent passer la nuit dans le 5e arrondissement, n’hésitez pas découvrir l’Hôtel des Dames du Panthéon  qui rend hommage aux figures féminines reposant dans ce monument voisin.

   

« Marie Curie, une femme au Panthéon » une exposition jusqu’au 4 mars 2018 Place du Panthéon, 75005 Paris

Musée Curie 1 Rue Pierre et Marie Curie, 75005 Paris

Hôtel Les Dames du Panthéon 19 place du Panthéon, 75005 Paris RER B – Luxembourg ou M10 – Cardinal Lemoine