Flâner parmi les arts asiatiques du musée Cernuschi

1 mai 2018

À l’occasion de l’exposition Parfums de Chine qui se tient jusqu’au 26 août 2018 au musée Cernuschi, nous sommes allées (re)découvrir ce lieu consacré aux arts asiatiques. Tout proche du Parc Monceau, dans une impasse protégée par de majestueuses grilles, se cache cet hôtel particulier pas comme les autres.

 


 

Construit au XIXe siècle par l’architecte hollandais William Bouwens, cette demeure a été bâtie dans un style néo-classique très apprécié à l’époque. Prenez le temps d’admirer l’extérieur, des dragons en bronze entourent l’entrée : l’un vous accueille tandis que l’autre vous salue en sortant. Levez la tête et vous découvrirez aussi sur la façade des médaillons décorés des portraits de Léonard de Vinci et d’Aristote.

 

 

Avant d’appartenir à la Ville de Paris, ce bâtiment était la propriété de l’économiste Henri Cernuschi (1821-1896). Cet italien, amoureux des Arts et des Lettres, s’est réfugié à Paris après la chute de l’éphémère République romaine à la fin des années 1840. Plus tard, particulièrement touché par la violence de la Commune en 1871, Henri Cernuschi décide de quitter Paris le temps d’un tour du monde. Accompagné par son ami et critique d’art, Théodore Duret (1838-1927), il se passionne tout particulièrement pour le Japon, la Chine, la Corée et le Vietnam. En trois ans, il emmagasine pas moins de 4 000 objets d’art, qui constitueront ensuite le cœur de sa collection !

 


 

Aujourd’hui, le musée Cernuschi possède cette ambiance intimiste qui nous plaît tant chez certains musées parisiens. Sa rénovation, entre 2001 et 2005, offre aux visiteurs de vastes espaces aérés et lumineux. 900 œuvres sont alors présentées dans des conditions optimales pour les visiteurs et mis très justement en valeur. L’hôtel particulier garde toujours son charme d’antan avec son escalier majestueux, ses innombrables moulures et son parquet grinçant à l’odeur de cire fraîchement déposée.

 


 

Nous y sommes allées un mardi en fin d’après-midi pour profiter au mieux des espaces, sans être au milieu de la foule. Ici, tout se prête à la quiétude, on passe tour à tour par une dizaine des pièces dont la variété des œuvres nous a complètement séduite. Poteries, jades, ivoires, statuettes… Le musée Cernuschi est certes petit en taille mais il n’en demeure pas moins grand par la richesse de sa collection qui est l’une des cinq plus grandes d’Europe en matière d’art chinois.

Effectivement, la majeure partie des objets exposés est consacrée à l’art chinois depuis le IIe millénaire avant J-C jusqu’à des créations plus récentes datant de la dynastie Song (960-1279). Pour autant, la pièce la plus impressionnante du musée est sans conteste l’imposante statue de Buddha Amida provenant d’un temple de Tokyo et datant de la dynastie des Liao (905-1125). Mise en valeur sur une mezzanine, elle surplombe l’espace avec majesté.

 

 

On ne peut que vous conseiller de vous rendre au musée Cernuschi pour y flâner et découvrir les merveilles qu’il réunit. En plus, l’accès à la collection permanente du musée est gratuit pour tous, pourquoi s’en priver ?

 
 

Musée Cernuschi
7 avenue Vélasquez, 75008 Paris
M2 et M3 – Villiers
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h
Accès libre aux collections permanentes