Des militaires à Paris

2 avril 2015

Nous avons toujours été intriguées par l’Ecole militaire de Paris, ce gigantesque corps de bâtiments Place Joffre, disposé dans la perspective du Champ de Mars et de la Tour Eiffel.

 
 
Cour d'honneur
 
 

Pour la petite histoire
C’est lorsque la France remporta la guerre de Sécession d’Autriche – de justesse – en 1748 que le maréchal Maurice de Saxe eut l’idée de créer une école visant à former les jeunes cadets de l’armée royale.

En 1750, ce projet fut présenté à Louis XV et à Madame de Pompadour. Tandis que le roi n’y porta pas grand intérêt, la marquise s’enthousiasma immédiatement et proposa de nommer l’architecte Ange-Jacques Gabriel pour mener à bien cette grande entreprise. L’édification de l’Ecole militaire dura 37 ans, de 1751 à 1788, mais fut apte à recevoir ses premiers étudiants dès 1756.

 
 
Plan de l'ecole militaire
 
 

Une fois les portes passées, nous n’avions toujours aucune idée de ce que nous allions découvrir dans cette enceinte. De véritables trésors nous apparurent : un château, une chapelle dédiée à Saint-Louis, des écuries, une rotonde, une bibliothèque de fonds anciens… excusez-nous du peu !

 

La partie centrale de l’Ecole militaire est appelée le « château » et comprend les principaux éléments de visite. Bâtiment majeur, son architecture rappelle quelque peu celle du Louvre, notamment par son dôme quadrangulaire. Dans la perspective de l’édifice, la cour Morland fut le théâtre de bien des événements historiques : c’est ici que le capitaine Dreyfus fut accusé de trahison en 1895 avant d’être défendu par Zola puis réhabilité en 1906.

 
 
Cour Morland
 
 

Notre visite commence par la salle de restauration du personnel de l’Ecole militaire où, en levant la tête, il est possible d’admirer la rotonde Gabriel – du nom de son architecte, souvenez-vous. Son magnifique lustre illumine au centre de la pièce et ses oculi permettent de laisser passer la lumière par le toit. Avant d’occuper cette fonction, la rotonde était en réalité la chapelle initiale de l’Ecole avant d’être transformé en sellerie.

 
 
Plafond
 
 

En sortant de ce premier bâtiment, nous croisons des cavaliers en uniforme accompagnés de leurs chevaux. Une vraie surprise ! Nous apprenons alors que l’Ecole militaire est le dernier endroit à Paris où l’on trouve des chevaux, et que ces derniers seraient ici près d’une centaine. Désormais l’Ecole militaire abrite l’Ecole de guerre qui forme des officiers supérieurs de toutes les armes et d’un grand nombre de nationalités différentes afin d’obtenir des postes à très hautes responsabilités. La cavalerie n’est pas obligatoire dans leur cursus.

 


 

Nous sortons des écuries, franchissons une petite cour pour atteindre un péristyle – un véritable labyrinthe – puis nous ouvrons une porte bleue pour découvrir un espace plein de solennité : la chapelle Saint-Louis. Construite dès 1768, ce chef-d’œuvre néo-classique sera achevé en 1780 et abrite le tombeau de Joseph Paris Duverney, le fondateur de l’Ecole militaire. Nous nous sommes demandées pourquoi cette chapelle était « cachée » à l’intérieur du château. Il est impossible d’imaginer depuis l’extérieur qu’un tel espace puisse y être dissimulé… L’histoire de cette chapelle est elle aussi bien mouvementée. Magasin militaire durant la révolution, cantine et même salle de bal pour Napoléon, ce n’est qu’en 1951 que le lieu se consacra de nouveau au culte de Saint-Louis, patron des armées.

 
 
Chapelle
 
Chapelle-2
 
 

Notre visite continue par la bibliothèque des fonds anciens qui totalise près de 80 000 ouvrages consultables par tous. Cette bibliothèque est un réel bijou. Décorée avec soin, elle se compose d’une enfilade de petits salons ornés de tapisseries, cheminées en marbre et lustres étincelants. Pour l’anecdote, dans la dernière pièce de la bibliothèque, un miroir est criblé d’impacts de balle datant des combats de la Libération de Paris en août 1944.

 
 
Bibliotheque
 
Bibliotheque-4
 
Cheminee
 
Bibliotheque-3
 
 

Le parcours ne s’achève pas ici : il vous reste à découvrir le Salon des maréchaux, la salle des gardes ou encore l’escalier d’honneur. Mais nous gardons quelques mystères pour que la surprise vous soit encore plus grande !

 
 


 
 

NB : Pour cette visite, nous vous conseillons d’oublier les poussettes et les talons car les sols ont gardé les larges pavés d’autrefois.

 

En savoir plus
L’Ecole militaire de Paris
21 place Joffre, 75007 Paris
Métro : Ecole militaire (8)