Balade tropicale sous les Grandes Serres du Jardin des Plantes

6 mai 2018

Le printemps pointe (très) timidement le bout de son nez. On est d’accord, la météo est encore trop aléatoire pour se lancer avec entrain dans de longues balades ?! Pourtant on trépigne d’envie de sortir de ce long hiver pour renouer avec la nature alors on est parties à la recherche d’un plan B et c’est au Jardin des Plantes qu’on l’a trouvé ! Direction les Grandes Serres pour une promenade au milieu d’une végétation luxuriante, à l’abris et bien au chaud : combo parfait !

 

 

Remontons d’abord le temps en 1714. Cette année-là, la plus ancienne serre du Jardin des Plantes est imaginée en bois et en verre pour protéger un pied de café offert à Louis XIV. Les serres servent alors à conserver les plantes exotiques ramenées par les naturalistes de leurs voyages à l’autre bout du monde. Un siècle plus tard, l’architecte du Museum se rend en Angleterre pour étudier les structures en métal et entreprend, de retour en France, la construction de deux serres plus solides et mieux isolées, chauffées à la vapeur : les serres mexicaine et australienne. Avec leur 15m de haut, ce sont les plus grandes serres en métal construites à cette époque ! En 1889, on érige à leur côté un premier jardin d’hiver qui est réinventé en 1930 dans un style art déco : il s’agit de l’actuelle serre des forêts tropicales humides. Ces incroyables cathédrales de verre et de métal d’apparence si frêles ont pourtant traversé les époques, non sans encombre. Il aura fallu 5 ans de restauration minutieuse pour leur rendre toute leur magie et leur permettre d’accueillir de nouveau le public en juin 2010.

 

 

La balade commence sous l’ancien jardin d’hiver qui abrite aujourd’hui une véritable forêt tropicale ! Le contraste est saisissant, voilà quelques minutes nous étions dans le tumulte de la ville. Nous avons à présent sous les yeux une incroyable diversité de feuilles, de toutes les tailles et de toutes les formes, qui s’épanouissent dans une atmosphère chaude et humide. Le camaïeu de vert est incroyable et la végétation est assez dense pour que l’on ne distingue pas l’autre extrémité de la serre. Le long d’un petit chemin en bois, nous explorons ce drôle d’écosystème imaginé à partir d’espèces endémiques venues d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Asie, d’Australie… Les 750m2 sont habillement scénographiés. Petits ponts bucoliques, ruisseaux sillonnés par les poissons, grottes recouvertes de lianes : le lieu est onirique et presque irréel.

 

Dans la galerie de verre attenante, le voyage se poursuit dans une toute autre ambiance, celle des déserts et des milieux arides des États-Unis, du Mexique, du Sahara ou encore de Madagascar. Ici, ce sont les cactus et autres succulentes qui démontrent une diversité impressionnante de textures, de formes et de systèmes de défense qui leur permettent de survivre dans des milieux aux conditions extrêmes.

 

De retour dans le jardin d’hiver, il faut s’engouffrer dans la grotte artificielle –
du haut de laquelle on peut avoir une magnifique vue plongeante sur l’ensemble de la serre – pour changer encore une fois de décor et pénétrer dans la serre de Nouvelle-Calédonie, l’ancienne serre mexicaine. L’écosystème unique de cet île valait bien un écrin qui lui soit entièrement consacré afin de sensibiliser les visiteurs à sa fragilité et aux enjeux de la préservation de la biodiversité : 76% des espèces que l’on trouve sur cet archipel océanien n’existent nul par ailleurs !

 

 

Une dernière serre retrace l’histoire de l’évolution des plantes, une aventure qui n’a pas moins de 430 millions d’années ! On y trouve les représentants actuels d’espèces originelles qui témoignent de l’importance de la flore pour la constitution de l’atmosphère terrestre et donc de la vie humaine.

 

Cette belle balade, à la fois pédagogique, poétique et dépaysante, permet de faire le plein de chlorophylle quelle que soit la période de l’année. Les températures hivernales ne seront plus une excuse pour passer la journée sous la couette à râler contre la grisaille ! Théâtrales et presque irréelles, les serres du Jardin des Plantes nous transportent dans un univers végétal d’une grande richesse et nous sensibilisent à la préservation de la biodiversité. Elles offrent un écrin admirable aux plus belles créations de la nature.

 

Les Grandes Serres du Jardin des Plantes
57 rue Cuvier, 75005 Paris
Métro 5 – Gare d’Austerlitz
Ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00
Billet unique pour les Grandes Serres et la Galerie de Botanique
Tarif plein 7 €, tarif réduit 5 €