28 mars 2017

Il y a peu temps, nous vous emmenions à la découverte du très intime musée national Jean-Jacques Henner. Lors de cette visite, nous avions également profité d’une belle journée printanière pour nous égarer dans le XVIIe arrondissement que nous connaissons si peu, il faut bien l’avouer.

 

 

 

 

Arrivées métro Villiers, nous avons longé vers le nord le boulevard des Batignolles pour arriver à l’entrée très discrète du passage Geffroy-Didelot. Ce qui surprend en premier lieu ce sont le jaune, le bleu ou encore le violet des façades commerçantes, toutes plus colorées les unes que les autres. La deuxième surprise de ce passage se découvre en levant la tête… des drapeaux accrochés aux parois des immeubles volent au vent. Ils sont tous réalisés par l’enseigne « Abeille drapeaux » qui se trouve dans cette jolie ruelle. Loin de l’agitation des boulevards, le passage Geffroy-Didelot est plongé hors du temps et le silence règne, sauf lorsque la cave à vin sort ses tonneaux pour une dégustation festive !

 

Une fois dépassé, prenez à droite la rue des Dames, il s’agit de l’une des artères les plus célèbres de l’arrondissement en raison du studio d’enregistrement par lequel des artistes tel que Barbara, Brassens ou encore Renaud sont passés.

 

Empruntez ensuite la rue de Cheroy pour revenir sur le boulevard des Batignolles et tomber nez à nez avec le marché du quartier. On y vend de tout, aussi bien des vêtements que des produits alimentaires. Nous n’avons pas pu nous empêcher d’y acheter quelques fleurs et un pot de miel d’un petit producteur bio. Cette escapade au marché vaut le détour, il est plein de couleurs, les gens se connaissent tous et y vont de leur petit mot sympathique, sans oublier les odeurs gourmandes qui vous ouvriront l’appétit. Ça tombe plutôt bien, c’est bientôt l’heure du déjeuner !

 

 

 

 

 

Remontez le boulevard, traversez les voies ferrées par le pont puis tournez à gauche sur la rue Biot, juste avant d’atterrir sur la place de Clichy. La rue Biot est l’artère du XVIIe arrondissement où s’adonnent les street artistes comme Mosko et associés, William Mackendree, Jef Aerosol ou encore Jérôme Mesnager et ses célèbres pantins blancs.

 

 

 

Nous poursuivons la balade en longeant la rue Condamine et en nous perdant dans les petites ruelles du quartier. Finalement, le meilleur moyen de découvrir les pépites d’une ville est de se perdre, croyez-nous. Banco ! Le quartier recèle de magasins improbables tels qu’un cabinet de curiosités ou encore un vendeur de bois au détail…

 

 

 

 

Levez la tête, les façades des immeubles sont sublimes avec une architecture soignée et très bien entretenue. On n’en oublie pas pour autant de faire des emplettes dans une très belle boutique de décoration, Désordre Urbain, rue Nollet.

 

 

Il est temps d’aller déjeuner, les adresses gourmandes ne sont pas ce qui manque dans le quartier. Nous avons ouvert la porte du Premiata Drogheria Di Meglio un peu au hasard. Ici, le concept c’est « comme à la maison ». On choisit ce que l’on veut manger, puis on part préparer sa table soi-même, avec couverts et serviettes. N’oubliez pas d’aller vous couper une tranche de pain et si vous souhaitez du vin, les verres sont dans un meuble à droite et les bouteilles sur votre gauche ! Une bonne assiette d’antipasti italiens plus tard, pourquoi ne pas aller digérer en faisant une petite promenade dans le square des Batignolles à 2 minutes de là ?

 

 

 

 

Le square des Batignolles a été construit sous le patronage du baron Haussmann et commandé par Napoléon III, séduit par le style des jardins qu’il avait découvert lors d’un voyage en Angleterre. Avec sa végétation exotique, une grotte, un lac miniature accueillant des canards et une petite rivière, le square des Batignolles est un véritable cocon qui amène à la contemplation.

 

Pas de doute, nous reviendrons dans ce joli quartier des Batignolles où il fait bon se balader. Nous avons senti une réelle vie de quartier animée par de petits commerçants de proximité et des habitants qui se connaissent et se rencontrent avec plaisir dans ce dédale de ruelles accueillantes et égayées.

 

 

 

 
 

Quartier des Batignolles, 75017 Paris
Métro 2 ou 3 – Villiers

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInGoogle+